PREMIER BLOG

Bonjour à tous.

Je suis Eric Van Hove. En collaboration avec Alfred Sommelier, c’est avec grand plaisir que dans les prochaines semaines je vous ferai découvrir, sans prétention, le monde merveilleux de cet alcool qui attire de plus en plus de monde… pour le meilleur et pour le pire.  (Comment ça pour le pire?).

Mon objectif : Vous donner le goût d’essayer, de déguster et d’apprécier le whisky.

Nous parlerons de Ballantine et Lagavulin, Johnny Walker et Talisker, Marianna, Nikka, et Mackmyra, ainsi que de Bruichladdich, Macallan, Port Ellen, Amrut, Glenlivet, Jack Daniels, Sullivan’s Cove, Highland Park, Sivo et bien d’autres.

L’histoire, les régions, la fabrication, les goûts, la dégustation, les producteurs, le vieillissement, les types de produits, les céréales, les barils, les tendances du marché, comment boire ou déguster, autant de sujets intéressants à discuter pour comprendre ce qu’on boit et vraiment profiter de cet agréable liquide.

Bien sûr on fera le tour de ce qui est disponible à la SAQ et ce qui ne l’est pas. J’aurai aussi la chance de vous faire découvrir le monde du Whisky au Québec et les gens qui y participent à travers des collaborations et des entrevues.

De belles surprises et des événements se préparent pour vous. Restez branché : par la page Facebook de Passion Whisky Québec ou par la « newsletter » (inscription ici : http://eepurl.com/b5t-55).

Alors voilà, le plus dur est fait : l’introduction.

Maintenant qu’on se connait, parlons whisky.

… à suivre !

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à venir faire un tour sur la page Facebook Passion Whisky Québec.

 

+++ SUGGESTIONS DU MOMENT +++

Pour ces premières suggestions, je vous amène dans 2 directions très différentes. Certains seront attirés ou au contraire clairement rebutés par un bout ou l’autre du spectre de goût que représentent ces 2 whiskies provenant de 2 régions différentes de l’Écosse.

Le Glenmorangie est distillé dans les Highlands (nous en reparlerons) et le Ardbeg vient des Îles à l’ouest de l’Écosse (les Hebrides), plus spécifiquement sur l’île de Islay (prononcé « aille-là »), une petite île, trois fois la taille de l’Île d’Orléans, qui est pour plusieurs, dont moi, ni plus ni moins que le centre de l’univers du scotch (nous en reparlerons aussi, évidemment).

 

Glenmorangie Original 10 ans : Fruits frais, vanille et miel
40 % abv

Le Glenmorangie Original risque de plaire à plusieurs par sa facilité d’approche. Il est intéressant parce qu’il est plus goûteux que plusieurs autres « classiques » de la région. Fait intéressant : la distillerie s’en sert comme base pour d’autres produits. En effet, ce Glenmorangie vieilli en fût de bourbon (ce sera le sujet d’un autre article) est remis pour un 2e vieillissement dans des fûts de xérès, porto ou sauternes pour produire le Lasanta, Le Quinta Ruban et le Nectar d’or.

SAQ : https://www.saq.com/page/fr/saqcom/scotch-single-malt/glenmorangie-original-10-ans-highland-scotch-single-malt/11948868

 

Ardbeg 10 ans : Fumée, sel, iode, un peu de fruits sucrés
46 % abv

Ce scotch whisky sera pour vous soit une révélation provenant directement du paradis ou bien un jus infect de restant de vieux pneus brûlés mélangé à du « mercurochrome ». Pour moi, ce scotch est simplement du bonheur en liquide. Chaud et réconfortant, il vous fait voyager directement dans une chaumière d’Écosse sur le bord de la mer il y a 200 ans, où la tourbe brûle dans le foyer, à défaut de bois de chauffage. Ce Ardbeg, même si on parle ici d’un produit d’entrée de gamme de la distillerie, reste une référence pour la qualité de son ensemble. ATTENTION : si pour vous l’odeur de feu, de l’iode ou du goudron évoque de mauvais souvenirs, n’ouvrez même pas la bouteille! C’est le genre de scotch qu’on peut sentir à 3 ou 4 mètres du verre. C’est fantastique ou abominable, à vous de décider!

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/scotch-single-malt/ardbeg-10-ans-islay-scotch-single-malt/560474

Advertisements