Fermée … ou ouverte ?

Durant les 500 ans d’histoire (connue) du scotch whisky, beaucoup de choses se sont passées.

D’une production « d’eau de vie » faite par les moines pour guérir certaines maladies jusqu’à un alcool raffiné, dégusté à la grandeur de la planète pour le plaisir. Le whisky est passé de désagréable au goût (on y ajoutait des épices et des fruits pour le boire), à buvable, puis à intéressant et goûteux avec entre autres le retour en force des single malt il y a quelques années.

L’évolution des méthodes de production et de la demande de whisky à travers les âges ont eu un impact direct sur l’histoire de plusieurs distilleries : ouvertes, puis fermées, puis rouvertes et refermées, plusieurs ont une vie mouvementée!

Certaines de ces distilleries n’ont pas survécu à la dernière crise de la demande dans les années 1980 et ne sont jamais revenues à la vie. Parmi les distilleries écossaises fermées et démolies durant cette période, on peut nommer Brora et Glen Mhor, Inverleen et Millburn, ou bien Convalmore et Port Ellen.

La production en trop, faite dans les années avant leur fermeture, n’a souvent jamais trouvé preneur vu la faible demande et par le fait même la faible valeur des milliers de barils en surplus à ce moment. 15 à 20 ans plus tard, autour des années 2000, le retour de la demande a réveillé ces entrepôts endormis et les années de vieillissement forcé ont créé des stocks d’un grand intérêt aux yeux des passionnés. La valeur actuelle sur le marché des whiskies de ces distilleries varie selon la rareté, la qualité et l’intérêt que les passionnés leur portent.

PORT ELLEN

Une des distilleries fermées qui attire sans contredit le plus l’attention est Port Ellen, sur l’île de Islay. Elle a fermé ses portes définitivement en 1983 et a été démolie par la suite, il y a presque 35 ans.   Au fil des ans, l’intérêt pour le whisky tourbé de Port Ellen reconnu pour son équilibre et sa finesse a amené certaines des bouteilles à se vendre plusieurs milliers de dollars l’unité. Une bouteille de Port Ellen est souvent un produit marquant d’une collection. Ce whisky est vu par plusieurs passionnés comme le Saint Graal du whisky.

Assez de paroles, passons aux actes ! Je vous offre la chance de venir partager 5 Port Ellen lors d’une soirée « Whisky d’exception » qui se tiendra à Québec le 25 janvier prochain. C’est une occasion unique et du jamais vu pour une dégustation offerte au public au Québec… et peut-être même au Canada.

Nous goûterons, entre autres, à un des derniers whiskies distillés en 1983, l’année de fermeture de la distillerie Port Ellen, de même qu’à un autre, distillé en 1979, qui a été parmi les premiers à être mis en bouteille et commercialisé lors de la reprise du marché en 2000. La dégustation de ces produits est un voyage dans le temps : une dégustation de ce qui se faisait de bien à ce moment comme single malt tourbé.

Prenez votre place ici dès maintenant, les places vont partir très vite.

https://www.eventbrite.ca/e/degustation-de-whisky-dexception-tickets-40203060436?aff=eac2

+++++++++++++++++++++++

Dans mes sélections cette semaine, je vous invite à découvrir une autre distillerie fermée de Islay, que nous avons eu la chance de voir revivre après la « crise de 1980 ».

Bruichladdich:  La distillerie ferme en 1983 et heureusement, reste intacte. Des séquences de quelques mois de production ont lieu avant sa réouverture officielle par un nouveau propriétaire en 2001. Fait à noter, cette distillerie utilise encore certains équipements datant de sa création en 1881.

Je vous propose donc, en lien avec la tourbe de l’exceptionnel Port Ellen, que j’espère déguster avec vous, de découvrir 2 whiskies tourbés, dans la tradition de l’île de Islay.

 

Le Port Charlotte – Scottish Barley
50% alc./vol.
Goût : grains d’orge, fumée, agrumes, sel et minéraux.

Le Port Charlotte « Scottish Barley » sera dans quelques jours à la SAQ. C’est un whisky fait exclusivement d’orge provenant d’Écosse. On a affaire à un whisky sans mention d’âge, relativement jeune qui laisse encore paraître des goûts de céréales à travers la fumée omniprésente. Un peu d’agrumes ainsi qu’un côté minéral et salin, rappelant la localisation « maritime » de la distillerie. Du bonbon.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/scotch-single-malt/port-charlotte-scottish-barley-islay-scotch-single-malt/12471838?selectedIndex=1&searchContextId=21325614627221621785

 

L’Octomore 7.1
59,5% alc./vol.
Goût : grains d’orge sucré, intense fumée de tourbe, agrumes, vanille, sel et minéraux.

L’Octomore 7.1 est un monstre de fumée de tourbe. Les whiskies de la série Octomore sont les whiskies LES PLUS TOURBÉS jamais embouteillés. C’est un jeune whisky de 5 ans produit aussi à partir de « Scottish Barley ». Il est fougueux et intense, mais reste tout de même accessible et permet de goûter autre chose que la fumée de tourbe : céréales sucrées fumées, sel marin fumé, pâtes d’amande fumée et miel fumé. 😉 La texture est huileuse et le whisky reste en bouche de longues minutes après l’avoir avalé. Du bonheur à l’état pur pour tout amateur de tourbe de Islay.

Et tant qu’à parler de whisky d’exception, il ne faut pas passer sous silence que cet Octomore est une des dernières créations de l’icône vivante, le maître distilleur, Jim McEwan à qui l’on doit, entre autres, le succès de la renaissance de Bruichladdich.

Il en reste quelques-uns seulement en SAQ.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/scotch-single-malt/bruichladdich-octomore-71/12645623

+++++++++++++++++++++++

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à venir faire un tour sur la page Facebook Passion Whisky Québec : https://www.facebook.com/passionwhiskyquebec/

Restez informé par le newsletter (inscription ici : http://eepurl.com/b5t-55).

Eric Van Hove
Passion Whisky Québec

Advertisements